Actualités

Une atmosphère plus chaude est une atmosphère contenant plus de vapeur d'eau.
Après les inondations de Mai et Juin 2016, quels liens avec le changement climatique ?

Fin mai 2016 : Le seuil des 400ppm est franchi d'une manière généralisée sur la planète.
La concentration en CO2 continue d'augmenter sur la planète, avec un franchissement généralisée du seuil symbolique des 400ppm. L'augmentation annuelle semble même s'accélérer.

Début mai 2016 : Des incendies ravagent la ville de Fort McMurray, dans l'Alberta canadien.
De très fortes chaleurs ont déclenché d'une manière explosive des incendies dans l'Ouest du Canada. Là encore, l'ombre de El Nino et du réchauffement climatique plane sur ce drame.

Avril 2016 : El Nino en déclin, La Nina pointe à l'horizon.
Depuis le début de l'année, les eaux du Pacifique Central et Oriental deviennent de moins en moins chaudes, remplacées par des masses plus froides. Le retour à des conditions neutres, voire l'arrivée d'une phase La Nina est de plus en plus probable.

Février et mars 2016 : Le Pérou affronte son enfant Jésus.
Au Pérou, les mois de février et mars sont les plus humides, particulièrement lorsque le phénomène El Nino, qui a été baptisé ainsi par les pêcheurs péruviens, est bien développé dans le Pacifique Equatorial. Retour sur plusieurs semaines de fortes pluies dans le pays andin.

10 mars 2016 : Quand une tempête de neige mexicaine provoque une vague de douceur états-unienne ...
Aux alentours du 10 mars, une plongée d'air polaire a atteint le Mexique jusqu'à des latitudes particulièrement méridionales, provoquant des chutes de neige dans les montagnes mexicaines, un déluge sur le Sud des Etats-Unis, et une grande douceur sur la côte Est.

mercredi 18 septembre 2013

Altweibersommer ou l'été tardif

L'automne arrive, et avec lui, le vent et la pluie. Les jours deviennent plus courts et plus frais. Pourtant, on peut encore connaître de très belles périodes de temps sec et ensoleillé durant les mois de septembre et d'octobre. Voici donc un article sur cet événement très apprécié, appelé à tort "l'été indien", qui prend en Europe le nom d'Altweibersommer. On vous épargnera l'allemand (jolie langue soit-elle) pour traduire cela en "été des vieilles femmes". Aux Pays-Bas, il porte le nom de "oudewijvenzomer". 


Cet été des vieilles femmes survient durant la deuxième moitié de septembre (début octobre aussi si l'on veut être plus large), est en réalité une déformation étymologique: le nom vient en fait de weiben, tisser, car c'est souvent à cette période que l'on distingue le mieux les toiles tissées par les jeunes araignées sous la lumière douce qui règne à ce moment-là, le soleil se trouvant déjà plus bas sur l'horizon qu'en plein été.
Une journée d'altweibersommer commence en général par une aube fraîche et humide, où les températures sont parfois inférieures à 5°C, avec parfois de la brume et des bancs de brouillard dans les vallées. En cours de matinée, les températures se réchauffent, dissipant ces brumes, le ciel est en général dégagé, parfois accompagné de quelques petits cumulus. Les températures maximales sont comprises entre 23 et 28°C en plaine, par un léger vent de sud. L'ambiance est très agréable, la lumière du soleil automnal, ni trop faible comme celle d'hiver, ni trop douce comme celle d'été, ravive les couleurs des paysages dont la verdure commence à tendre vers le jaune, l'orange et le pourpre. Cela est d'autant plus apprécié qu'il s'agit d'une dernière manifestation tardive de l'été, avant l'arrivée des perturbations et du temps sombre automnaux.
Ce type de temps dure de un à trois jours, précédé et suivi d'un temps humide et nuageux sous un régime d'ouest. Ce phénomène est assez régulier, et se produit tous les deux à trois ans en moyenne.
Parfois, cette période peut être trop longue et trop chaude pour être appelée de la sorte. En septembre 2003, après un été caniculaire, une nouvelle pulsion d'air tropical a atteint le pays, faisant monter le thermomètre à 31,1°C à Zaventem le 20. Nous ne pouvions plus définir cette période comme altweibersommer, mais plutôt comme un véritable coup de chaleur.
L'altweibersommer se produit lorsque un courant de sud ou de sud-ouest atteint la Belgique. Sur l'Atlantique, dont la température des eaux ne décroit que lentement, le refroidissement de l'air près du pôle entraîne le renforcement du Jet-stream et, en conséquence, les perturbations qui circulent en-dessous. Les premières pluies importantes atteignent ainsi l'Europe. Dans le même laps de temps, le continent européen se refroidit plus rapidement, attirant les anticyclones. C'est ce dipôle entre dépressions sur l'océan et anticyclone sur le centre de l'Europe qui génère le flux d'air doux et sec responsable de l'été des vieilles femmes. Néanmoins, l'anticyclone étant instable (d'une part bousculé par les dépressions atlantiques, d'autre part affaibli par le réchauffement de l'air dans ses environs), les perturbations finissent par le repousser et reprennent possession de l'Europe occidentale après quelques jours.

Il arrive que ce bref retour de temps doux et ensoleillé survienne plus tard dans l'automne. On parle du Goldener Oktober en Allemagne, été de la St-Denis (9 octobre) en France ou été de la St Luc (18 octobre) au Royaume-Uni. Plus loin encore, on a l'été de la Toussaint (1er novembre) en Suède et l'été de St Martin (11 novembre) en France, en Belgique et en Italie. Les températures affichées alors sont de moins en moins douces, allant de 20-25°C en octobre à 10-15°C vers le 15 novembre. Mais au-delà de la mi-octobre, on ne peut plus parler d'un coup d'été tardif, mais plutôt d'une dernière période de beau temps automnal avant l'arrivée de l'hiver.

Sources: Météo Belgique, Wikipedia, Wetterzentrale.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire