Actualités

Une atmosphère plus chaude est une atmosphère contenant plus de vapeur d'eau.
Après les inondations de Mai et Juin 2016, quels liens avec le changement climatique ?

Fin mai 2016 : Le seuil des 400ppm est franchi d'une manière généralisée sur la planète.
La concentration en CO2 continue d'augmenter sur la planète, avec un franchissement généralisée du seuil symbolique des 400ppm. L'augmentation annuelle semble même s'accélérer.

Début mai 2016 : Des incendies ravagent la ville de Fort McMurray, dans l'Alberta canadien.
De très fortes chaleurs ont déclenché d'une manière explosive des incendies dans l'Ouest du Canada. Là encore, l'ombre de El Nino et du réchauffement climatique plane sur ce drame.

Avril 2016 : El Nino en déclin, La Nina pointe à l'horizon.
Depuis le début de l'année, les eaux du Pacifique Central et Oriental deviennent de moins en moins chaudes, remplacées par des masses plus froides. Le retour à des conditions neutres, voire l'arrivée d'une phase La Nina est de plus en plus probable.

Février et mars 2016 : Le Pérou affronte son enfant Jésus.
Au Pérou, les mois de février et mars sont les plus humides, particulièrement lorsque le phénomène El Nino, qui a été baptisé ainsi par les pêcheurs péruviens, est bien développé dans le Pacifique Equatorial. Retour sur plusieurs semaines de fortes pluies dans le pays andin.

10 mars 2016 : Quand une tempête de neige mexicaine provoque une vague de douceur états-unienne ...
Aux alentours du 10 mars, une plongée d'air polaire a atteint le Mexique jusqu'à des latitudes particulièrement méridionales, provoquant des chutes de neige dans les montagnes mexicaines, un déluge sur le Sud des Etats-Unis, et une grande douceur sur la côte Est.

vendredi 25 avril 2014

Bordeaux, capitale de la météorologie conviviale


En ce mois d'avril doux et parfois orageux, Info Météo avait rendez-vous à Bordeaux pour participer à la première rencontre Ouest-Orages, association de type loi 1901 (ASBL en Belgique) regroupant des passionnés d'orages du Grand Ouest français. Devaient y être présents Yves, Michaël, et Olivier pour nous représenter. Belgorage débarquait en force avec 4 de ses membres. A côté de cette délégation belge, nombre de passionnés d'orages français étaient présents, comme Xavier Delorme et Laetitia Gibaut.


Débarquement

La rencontre avait lieu le samedi 19 avril mais le débarquement commença déjà le mercredi 16 avec l'accueil d'Yves par Cyril Guitton, de l'équipe de Ouest-Orages. Un premier contact autour d'un verre pris à la Place de la Victoire fut organisé pour faire connaissance et régler certains aspects pratiques. C'est véritablement le vendredi 18 que le gros débarquement belge eut lieu avec l'arrivée de Belgorage vers 13h et celle de Michaël en soirée. Après un repas pris Rue Sainte-Catherine (la plus longue rue piétonne d'Europe d'après Cyril), nous nous dirigeâmes vers Latresne, dans la banlieue rurale de Bordeaux, pour y assurer les réglages audio, vidéo, rétroprojecteur, et Internet. Après plusieurs heures de lutte avec l'électronique, le matériel était enfin prêt. Xavier Delorme et Laetitia Gibaut arrivèrent aussi et les premières discussions commencèrent et se terminèrent avec une pizza bien méritée alors que la soirée était déjà bien avancée



Filmés par France3 Aquitaine

Après une nuit trop courte pour beaucoup d'entre nous, le grand jour arriva et, après avoir récupéré Olivier à la gare de Bordeaux, vers 9h30, la journée put commencer avec d'autres prises de contact. France3 Aquitaine avait entre-temps téléphoné à Cyril pour un reportage de 2 minutes dans le journal vespéral régional. Xavier Delorme et Cyril Guitton furent interviewés. France3 filma la salle pendant qu'Yves improvisa une petite introduction. Après un repas pris légèrement en retard, les exposés furent lancés vers 14h30 et nous avions l'honneur (et la responsabilité) de lancer les hostilités.



Une prestation satisfaisante et appréciée

Que retenir de notre prestation ? Après 4 mois de préparation et de compilation des données, Info Météo livra pendant 50 minutes un exposé dont nous pouvons sortir satisfaits. Après une introduction basée sur le docu-fiction de Belgorage « On the way of storms », Michaël donna quelques exemples de désinformation et de réinformation, notamment avec les épisodes orageux des 3 et 25 janvier 2014. Pour terminer, Yves déroula une conclusion certes dure contre le monde du journalisme, mais basé sur des éléments objectifs tirés de vidéos, d'interactions avec des journalistes, et de documents officiels. 



Une remarque d'une personne du public nous signala que nous aurions dû préciser quels termes utiliser à la place de « mini-tornade ». Précisons que cela n'était pas le but de notre exposé. Notre objectif était de dénoncer la désinformation et de donner notre point de vue sur la manière d'appréhender les prévisions et le risque orageux. Au vu des réactions et commentaires reçus des autres participants, il semble que notre intervention a été appréciée.

Une journée bien remplie

Suivirent des exposés par Jérome Petit de Ouest-Orages sur la prévision, de Alain Hilairet de l'ANELFA (Association Nationale d’Etude et de Lutte contre les Fléaux Atmosphériques) sur la grêle et ses méthodes pour la combattre, une démonstration de secourisme par Patrick d'Ouest-Orages, un exposé de Xavier Delorme sur son travail de chasseurs d'orages professionnels, un exposé de Laetitia Gibaud sur ses traques françaises, européennes, et états-uniennes. Le tout évidemment avec de très belles photos que l'on pouvait aussi admirer sur les murs de la salle. 



La journée se termina enfin avec les diffusions de la version « Essentielle » du docu-fiction de Belgorage « On the way of storms" et de l'épisode « Moore » de l'équipe de Chroniques Chaotiques. Pour clôre cette journée bien longue, un restaurant s'offrit à nous, spécialement ouvert pour nous, avec une attention toute particulière qui nous était donc réservé. Le lendemain, d'autres activités en marge eurent lieu dans le cadre vert et tranquille de la banlieue bordelaise.

Camaraderie des orages

Ces 3 journées de contacts, fort longues, et pleines d'activités diverses montrent à quel point cette escapade bordelaise allait au-delà de la seule rencontre du 19 avril. Elle symbolisait la convergence de toute une série de passionnés n'hésitant pas à faire plus de 5 heures de train pour se rencontrer, se retrouver, exposer, discuter, rigoler, et élaborer des projets communs. Car, au sortir de ces journées de rencontre, c'est finalement cela qui doit être retenu : des personnes qui ne se connaissaient pas ont appris à se connaître, s'apprécier, à passer des moments agréables et constructifs ensemble.
Ces prises de contacts chaleureuses et pleines de motivation donnent envie de continuer ces aventures et de ne pas en rester là. C'est à ce titre que des liens se sont créés et renforcés. Belgorage, dont la réputation était déjà connue en-dehors de nos frontières, a pu renforcer ses liens avec les acteurs du monde français des orages. Info Météo, dernier né dans la galaxie kéraunique (même si les orages ne sont pas à la base notre raison d'exister), s'est fait positivement connaître. Nous en voulons pour preuve les liens tissés avec certains traqueurs et une réputation de sérieux qui a aussi franchi les frontières, et ce bien au-delà des régions françaises nordistes. A ce sujet, nous ne pouvons qu'être heureux de voir le succès de nos entreprises en France et l'accueil chaleureux qui nous a été reservé.
Lors de notre édito du début avril, nous avions écrit que "Nul doute que pour Info Météo, il y aura un avant et un après 19 avril 2014". Cette prédiction semble finalement aller au-delà de nos espérances. Nous surfons depuis ce jour sur une vague particulièrement positive, mais surtout les projets de collaboration ne manquent pas, et notre partenariat avec Belgorage s'est élargi à Ouest-Orages. Cette collaboration triangulaire pourrait ne pas en rester là, et les bons moments passés ensemble nous donnent envie de nous revoir, d'aller plus loin, de défendre notre vision de la météorologie des orages.
A Bordeaux, il s'est peut-être passé quelque chose. Dans un cadre verdoyant propice aux discussions et à la bonne humeur, des amateurs ou professionnels des orages ont discuté pendant des heures de leur passion, ont échangé des expériences et des opinions afin de faire avancer la science des orages. Les réseaux sociaux et Internet aidant, cette dynamique ne pourra que se renforcer dans les prochains mois. A coup sûr, la camaraderie qui a baigné cette rencontre favorisera une lame de fond fédératrice. En ce 19 avril 2014, Bordeaux n'était pas seulement la capitale du vin, mais aussi la capitale de la météorologie conviviale !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire