Actualités

Une atmosphère plus chaude est une atmosphère contenant plus de vapeur d'eau.
Après les inondations de Mai et Juin 2016, quels liens avec le changement climatique ?

Fin mai 2016 : Le seuil des 400ppm est franchi d'une manière généralisée sur la planète.
La concentration en CO2 continue d'augmenter sur la planète, avec un franchissement généralisée du seuil symbolique des 400ppm. L'augmentation annuelle semble même s'accélérer.

Début mai 2016 : Des incendies ravagent la ville de Fort McMurray, dans l'Alberta canadien.
De très fortes chaleurs ont déclenché d'une manière explosive des incendies dans l'Ouest du Canada. Là encore, l'ombre de El Nino et du réchauffement climatique plane sur ce drame.

Avril 2016 : El Nino en déclin, La Nina pointe à l'horizon.
Depuis le début de l'année, les eaux du Pacifique Central et Oriental deviennent de moins en moins chaudes, remplacées par des masses plus froides. Le retour à des conditions neutres, voire l'arrivée d'une phase La Nina est de plus en plus probable.

Février et mars 2016 : Le Pérou affronte son enfant Jésus.
Au Pérou, les mois de février et mars sont les plus humides, particulièrement lorsque le phénomène El Nino, qui a été baptisé ainsi par les pêcheurs péruviens, est bien développé dans le Pacifique Equatorial. Retour sur plusieurs semaines de fortes pluies dans le pays andin.

10 mars 2016 : Quand une tempête de neige mexicaine provoque une vague de douceur états-unienne ...
Aux alentours du 10 mars, une plongée d'air polaire a atteint le Mexique jusqu'à des latitudes particulièrement méridionales, provoquant des chutes de neige dans les montagnes mexicaines, un déluge sur le Sud des Etats-Unis, et une grande douceur sur la côte Est.

mercredi 21 mai 2014

20 mai 2014: supercellule et violent Bow Echo

Dans l'après-midi et en soirée du 20 mai, plusieurs orages se sont manifestés sur la Belgique et le nord de la France. Parmi ceux-ci, deux systèmes ont montré une très forte organisation et des phénomènes associés localement très intenses.

Un conflit entre une masse d'air d'origine tropicale et une autre d'origine maritime s'opère depuis la veille à l'ouest de la Belgique. Juste à son avant, le soleil parvient à échauffer suffisamment l'air des basses couches pour générer une énergie potentielle suffisamment importante pour le déclenchement d'orages. C'est dans cette masse d'air se déstabilisant qu'une ligne de convergence des vents de surface se créée (trait gras en rouge). Enfin, une sortie du courant Jet présente au-dessus de nos régions provoque des appels d'air vers le haut (ou forçages), une dynamique qui se renforce en soirée. Là où l'énergie potentielle due à la chaleur a commencé à décliner avec la tombée de la nuit, la dynamique se renforçant a permis l'entretien d'un puissant système orageux qui a traversé le pays entre 21h30 et minuit.

Source: KMNI

Dès 15h30, Info Météo doit émettre un avis d'orages intenses pour la région de Lens et de Lille suite à la présence de nombreuses cellules orageuses organisées. L'une d'entre elle se renforce en atteignant la Flandre Orientale où elle adopte un caractère supercellulaire, en présentant un nuage mur mésocyclonique bien défini.

17h20 heure belge. Source: Belgocontrol.

En fin d'après-midi, un système orageux bien entraîné s'organise à l'est de Paris et remonte vers le nord, en présentant une forte activité électrique, des précipitations intenses (pluies et grêle) et des vents violents. Vers 21h00, le bow echo ainsi formé se trouve sur l'est de l'Aisne. Pendant ce temps, Info Météo doit émettre un nouvel avis d'orage intense pour une cellule très active se développant sur la région de Leuze-en-Hainaut et de Ath.

21h10 heure belge. Source: Belgocontrol.

Vers 21h30, le Bow Echo entre en Belgique par la Botte du Hainaut, quelque peu affaibli. Observé par Info Météo depuis la région de Thuin, il semble devenir très modeste, avec une activité électrique moribonde. En arrivant sur la région de Walcourt vers 22h00, le système regagne brutalement en vigueur: l'activité électrique devient ininterrompue en quelques minutes (jusqu'à deux ou trois décharges par seconde) et les précipitations se renforcent, allant jusqu'à présenter des intensités de 150 mm/h. Info Météo diffuse un troisième avis d'orage intense couvrant le Hainaut Oriental et l'ouest de la province de Namur, avis ensuite étendu au Brabant Wallon, puis à Bruxelles, au Brabant Flamand et à Anvers en fin de soirée.

Selon nos partenaires de Belgorage, le brutal renforcement de l'orage semble provenir d'une petite mais vigoureuse divergence du courant Jet en aplomb de l'Entre-Sambre-et-Meuse. Celle-ci a alors provoqué un puissant appel d'air depuis le sol, comme le tirant d'une cheminée, permettant une renaissance très rapide des nuages orageux. Le caractère de l'activité électrique intranuageuse et incessante, typique d'orages engendré davantage par une forte dynamique que par l'instabilité et la chaleur, va en ce sens.

Vers 22h30, l'orage traverse la vallée de la Sambre. Il entraîne des inondations locales dans la région de Charleroi, ainsi que des dégâts dus au vent (essentiellement des arbres arrachés).

22h30 heure belge. Source: Belgocontrol.

Le système gagne encore en vigueur et réorganise un Bow Echo bien défini en arrivant sur le Brabant Wallon. Il s'accompagne d'un arcus signant un front de rafales soutenues. Une portion de la ligne frappe durement Beauvechain où des grêlons de 1,5 à 2 cm de diamètre sont signalés. L'anémomètre de la base militaire enregistre une pointe à 122 km/h. A nouveau, des inondations locales et des dégâts dus au vent (portés aux arbres mais aussi aux habitations) sont à signaler.

23h00 heure belge. Source: Belgocontrol.

L'orage gagne Bruxelles vers 23h30, puis la Flandre. Il marque le pas en faiblissant légèrement après Leuven et sort du pays en direction des Pays-Bas après 0h30 le 21.

21 mai 0h00 heure belge. Source: Belgocontrol.

Photos

L'orage du soir s'est surtout signalé par une puissante activité électrique intranuageuse. Les observations menées sur le terrain près de Beignée puis depuis Montigny-le-Tilleul par Info Météo en témoigne. Peu de coups de foudre furent visibles, et un seul a pu être pris en photo ce soir-là:





L'orage a également été suivi depuis Limelette par un autre collaborateur d'Info Météo:


L'orage fut précédé d'un arcus tout au long de son trajet à travers la Belgique, comme ici photographié près de Surice (Philippeville) (H. Vicenzi: page facebook):


Ou encore à Bruxelles (A. Habay):


Ou encore ici, vu de Berloz, près de Waremme (G. Maillard):


L'orage a également été suivi par Belgorage. Ils ont pu observer le système orageux au maximum de sa puissance sur le Brabant Wallon, comme en témoigne cet éclair au-dessus de la région de Walhain-Saint-Paul (S. Verhoeven):

Eclair internuageux surgissant à l`arrière du système orageux dans la région de Walhain-Saint-Paul. Crédit photo : Samina Verhoeven

Classification de l'orage: Violent

Les orages violents tels que définis par Kéraunos sont des phénomènes rares. Pourtant, la seule rafale de vent mesurée à 122 km/h à Beauvechain permet de ranger l'orage de ce 20 mai au soir au sein de cette catégorie lorsqu'il se trouvait au-dessus du Brabant Wallon (seuil minimal: 120 km/h). Les autres rafales de vent mesurées font état d'un orage modéré à la limite fort sur la région de Charleroi, de Namur et de la Basse Sambre: 83 km/h à Florennes,  81 km/h à Gembloux, 72 km/h à Gosselies. Il redevient à nouveau modéré après avoir quitté la Wallonie

Les précipitations ont par endroits été très intenses, mais relativement brèves. Un des cotes les plus importantes est celle de Gembloux avec 17 mm.

La carte des impacts de foudre ci-dessous résume bien le comportement de l'orage du soir, avec son brutal renforcement sur l'Entre-Sambre-et-Meuse et sa course à travers le centre de la Belgique.





2 commentaires:

  1. spectaculaire, on observait les éclairs ici depuis Chênée à Liège......Par contre,une fois de plus,et c'est récurent, rien pour nous.....

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer