Actualités

Une atmosphère plus chaude est une atmosphère contenant plus de vapeur d'eau.
Après les inondations de Mai et Juin 2016, quels liens avec le changement climatique ?

Fin mai 2016 : Le seuil des 400ppm est franchi d'une manière généralisée sur la planète.
La concentration en CO2 continue d'augmenter sur la planète, avec un franchissement généralisée du seuil symbolique des 400ppm. L'augmentation annuelle semble même s'accélérer.

Début mai 2016 : Des incendies ravagent la ville de Fort McMurray, dans l'Alberta canadien.
De très fortes chaleurs ont déclenché d'une manière explosive des incendies dans l'Ouest du Canada. Là encore, l'ombre de El Nino et du réchauffement climatique plane sur ce drame.

Avril 2016 : El Nino en déclin, La Nina pointe à l'horizon.
Depuis le début de l'année, les eaux du Pacifique Central et Oriental deviennent de moins en moins chaudes, remplacées par des masses plus froides. Le retour à des conditions neutres, voire l'arrivée d'une phase La Nina est de plus en plus probable.

Février et mars 2016 : Le Pérou affronte son enfant Jésus.
Au Pérou, les mois de février et mars sont les plus humides, particulièrement lorsque le phénomène El Nino, qui a été baptisé ainsi par les pêcheurs péruviens, est bien développé dans le Pacifique Equatorial. Retour sur plusieurs semaines de fortes pluies dans le pays andin.

10 mars 2016 : Quand une tempête de neige mexicaine provoque une vague de douceur états-unienne ...
Aux alentours du 10 mars, une plongée d'air polaire a atteint le Mexique jusqu'à des latitudes particulièrement méridionales, provoquant des chutes de neige dans les montagnes mexicaines, un déluge sur le Sud des Etats-Unis, et une grande douceur sur la côte Est.

mardi 4 novembre 2014

Octobre 2014 - Quand le vent est au sud...

Quand le vent est aux rires,
Quand le vent est aux blés,
Quand le vent est au Sud,
Ecoutez-le chanter...


Ce couplet de la célèbre chanson Le Plat Pays de Jacques Brel résume parfaitement le mois d'octobre qui vient de se terminer. Ce mois a été constamment dominé par un flux de sud à sud-ouest qui a amené une douceur régulière sur nos régions, tantôt accompagnée d'un temps lumineux, tantôt d'un temps plus sombre. Lorsque le soleil brillait, la météo devenait pratiquement estivale, avec quelques superbes journées tout au long de ce mois.


Les trois premiers jours du mois s'inscrivent dans la poursuite de septembre: agréables, assez lumineux et secs. Le 4, une perturbation gagne nos régions, précédant des courants maritimes un peu plus "frais". Auparavant, le thermomètre est monté à 22,8°C à Uccle le 3, une température maximale qui se rencontre généralement en juillet et en août.

Octobre commence plutôt bien, comme ici à Aywaille en début de soirée du 1er.

Du 5 au 17, les courants maritimes dominent nos régions: le ciel se fait sombre, engendrant un déficit d'insolation qui s'accentue au cours de cette période. Des perturbations généralement peu actives défilent, amenant des pluies régulières.

Le week-end des 18 et 19, un flux d'air tropical direct atteint l'Europe Occidentale. Le samedi 18 est l'un des plus chauds enregistrés depuis le début des relevés à Bruxelles en 1833. Le thermomètre monte à 24,1°C. La journée est splendide sous un soleil qui brille de l'aube au crépuscule. Le lendemain, le temps se fait un peu plus nuageux, mais les températures atteignent encore 22,5°C.

Après-midi dominicale lumineuse à Comblain-au-Pont ce 19 octobre. Auteur: P. Huque.

Le 21 octobre, les conditions météorologiques se dégradent: la première tempête de l'automne concerne nos régions. Les rafales dépassent les 90 km/h dans plusieurs stations de l'intérieur des terres et 100 km/h sur les côtes. Quelques dégâts sont signalés et des orages parfois intenses sont observés, notamment sur le centre de la Belgique. La dépression responsable de ce coup de vent est un ancien cyclone tropical nommé Gonzalo et ayant notamment frappé les Bermudes quelques jours plus tôt. 


La fin du mois se déroule sous un flux maritime apportant quelques faibles perturbations. Les 27 et 28 octobre constitueront toutefois un intermède plus sec et plus lumineux, avec cependant la persistance de brouillards tenaces dans plusieurs régions. Le 31 octobre, par flux tropical, se fera très doux et ensoleillé, avec des températures atteignant 20°C, ce qui est exceptionnel pour la période de l'année.

Un mois anormalement doux, normalement pluvieux et anormalement sombre

Pour Uccle, le mois finit avec un excédent thermique de +2,5°C, ce qui peut être considéré comme anormalement haut. C'est surtout les températures minimales qui ont été très anormalement élevées.

Le déficit pluviométrique, de 16,4 mm, peut être considéré comme normal. A l'inverse, le nombre de jours d'orages a été très anormalement élevé.

L'ensoleillement présente un déficit normal (-14h59). Ceci permet de montrer à quel point octobre a été remarquable: l'excédent thermique n'est pas uniquement dû à l'ensoleillement, mais bien à la masse d'air en elle-même, fréquemment d'origine tropicale.

L'Atlantic Low, toujours l'Atlantic Low

L'ensemble d'octobre a été placé sous le signe du régime de l'Atlantic Low, à l'instar de ce qui est observé depuis plusieurs mois. Les dépressions tendent à prendre place sur l'océan tandis que les anticyclones se cantonnent sur le continent. Ainsi, nos régions se retrouvent placées dans un flux de sud-ouest amenant de la douceur. Selon le fait que les dépressions ou les anticyclones soient les plus proches, cette douceur est accompagnée d'un temps nuageux et/ou pluvieux dans le premier cas, relativement lumineux dans le second. Ce schéma d'organisation des centres d'actions n'a été perturbé qu'à de rares reprises, notamment lors du passage de l'ex-cyclone Gonzalo le 21 octobre.

L'Atlantic Low, un régime déjà bien en place en septembre...

Un parallèle à faire avec... octobre 2013

Finalement, lorsque l'on essaie de tenter une comparaison avec un autre mois, c'est celui d'octobre 2013 qui peut servir de parallèle. Ce mois fut également un mois doux, marqué par des orages et une tempête (Christian) à la fin de celui-ci. En considérant la normale 1981-2010, nous obtenons un excédent thermique de 1,7°C pour ce mois, ce qui est anormalement doux.

C'est au niveau de l'ensoleillement que la comparaison est frappante. Tout comme cette année, octobre 2013 s'est caractérisé par un déficit important: le soleil a brillé à raison de 68% de la normale à la station de Fontaine-l'Evêque (Météo Charleroi). Ceci montre clairement que le temps a été régulièrement nuageux mais doux, comme cette année. Au final, la position des centres d'action fut très similaire à cette année, avec également un régime récurrent d'Atlantic Low.


Plus d'informations sur octobre 2013: analyse climatologique d'octobre 2013


Retrouvez toutes les photos de ce mois d'octobre et de l'automne ici: Automne 2014

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire