Actualités

Une atmosphère plus chaude est une atmosphère contenant plus de vapeur d'eau.
Après les inondations de Mai et Juin 2016, quels liens avec le changement climatique ?

Fin mai 2016 : Le seuil des 400ppm est franchi d'une manière généralisée sur la planète.
La concentration en CO2 continue d'augmenter sur la planète, avec un franchissement généralisée du seuil symbolique des 400ppm. L'augmentation annuelle semble même s'accélérer.

Début mai 2016 : Des incendies ravagent la ville de Fort McMurray, dans l'Alberta canadien.
De très fortes chaleurs ont déclenché d'une manière explosive des incendies dans l'Ouest du Canada. Là encore, l'ombre de El Nino et du réchauffement climatique plane sur ce drame.

Avril 2016 : El Nino en déclin, La Nina pointe à l'horizon.
Depuis le début de l'année, les eaux du Pacifique Central et Oriental deviennent de moins en moins chaudes, remplacées par des masses plus froides. Le retour à des conditions neutres, voire l'arrivée d'une phase La Nina est de plus en plus probable.

Février et mars 2016 : Le Pérou affronte son enfant Jésus.
Au Pérou, les mois de février et mars sont les plus humides, particulièrement lorsque le phénomène El Nino, qui a été baptisé ainsi par les pêcheurs péruviens, est bien développé dans le Pacifique Equatorial. Retour sur plusieurs semaines de fortes pluies dans le pays andin.

10 mars 2016 : Quand une tempête de neige mexicaine provoque une vague de douceur états-unienne ...
Aux alentours du 10 mars, une plongée d'air polaire a atteint le Mexique jusqu'à des latitudes particulièrement méridionales, provoquant des chutes de neige dans les montagnes mexicaines, un déluge sur le Sud des Etats-Unis, et une grande douceur sur la côte Est.

dimanche 24 mai 2015

Séisme du 22 mai 2015 & quelques notions de sismologie belge

Je profite de la survenue du tremblement de terre de la nuit dernière pour faire un peu de séismologie belge et donner quelques explications sur la cause de cette secousse.
Le séisme du 22 mai 2015
Ce séisme est survenu dans le sud-est du Royaume-Uni et a été ressenti assez largement dans l'ouest et le centre de la Belgique. Selon l'Observatoire Royal de Belgique, ses caractéristiques sont les suivantes:
Date et heure d'origine: 22 mai 2015 à 3h52m17,2s heure d'été belge
Coordonnées de l'épicentre: 51,360°N 1,270°E, à Saint-Nicholas-at-Wave (sud-est de l'Angleterre)
Profondeur du foyer: 15,0 km (incertitude: +/- 5,2 km)
Magnitude locale: ML = 4,1
Ce tremblement de terre est survenu au nord de la région concernée par le tremblement de terre de Folkestone (ML = 4,3) le 28 avril 2007.
Quelques explications
Comme vous le savez sûrement, nos régions sont situées assez loin des grandes limites de plaques tectoniques qui sont sismiquement et/ou volcaniquement actives. Pourtant, nous héritons d’une longue et passionnante histoire géologique qui, à travers des centaines de millions d’années, permet à nos régions de se trémousser de temps à autre.
La première carte jointe (source : Observatoire royal de Belgique) montre les grandes structures tectoniques de nos régions et la plupart des tremblements de terres connus. J’ai ajouté, en rond jaune, l’épicentre du tremblement de terre anglais de la nuit dernière (pour rappel survenu à 3h52 heure belge et ayant une magnitude locale ML = 4,1). Ce tremblement de terre a pris place dans une grande structure (en bleu foncé) connue sous le nom de Massif anglo-brabançon. Il s’agit d’une structure plissée et fracturée qui, par deux fois, s’est comprimée pour former une chaîne de montagnes. Il faut en effet s’imaginer que, voici 500 millions d’années, le nord de la Belgique ressemblait plutôt aux Pyrénées qu’à une plaine de basse altitude comme maintenant. L’érosion a fait son œuvre entretemps.

Néanmoins, la structure a conservé les cassures d’alors, qui constituent des faiblesses de la croûte terrestre. Sous la pression de forces tectoniques lointaine (d’une part, la poursuite de l’élargissement de l’océan Atlantique et, d’autre part, les contrecoups de la plaque Africaine), il arrive que l’une de nos failles belges casse, provoquant un tremblement de terre. Ce fut ainsi le cas voici quelques années dans la région de Court-Saint-Etienne et d’Ottignies-Louvain-la-Neuve. Durant les 200 dernières années, le massif anglo-brabançon a d’ailleurs accouché de deux séismes relativement importants : le premier en 1828 en Hesbaye (magnitude estimée à 5,5) et le second en 1938 du côté de Renaix (magnitude : 5,6). Plus loin dans le temps, un séisme d’une magnitude estimée à 6 est survenu en Mer du Nord en 1382.
D’autres structures tectoniques traversent nos régions. La première court de l’Allemagne à la Manche en passant par les grandes villes wallonnes. Elle est responsable de l’activité sismique observée dans le Hainaut et la région de Liège. Dans les années soixante, la région entre Mons et Charleroi a connu plusieurs tremblements de terre d’une magnitude de 4 à 4,5. Le séisme de 1995 (magnitude 4,5) dont l’épicentre se trouvait à Le Roeulx, près de La Louvière, est par contre du ressort du massif anglo-brabançon. Liège garde en mémoire le tremblement de terre de 1983 (magnitude 5) qui avait causé énormément de dégâts dans l’ouest de l’agglomération.
Enfin, la frontière entre la Belgique, les Pays-Bas et l’Allemagne est le siège de l’activité tectonique la plus « active », avec la lente fissuration de la plaque européenne en deux à ce niveau. Ces mouvements ont entre autres donné le fort séisme de Roermond de 1992, ressenti dans toute la Belgique. En 1692, le puissant tremblement de terre de Verviers (magnitude estimée à 6,5) est lié à cette activité.
La deuxième carte montre l’ensemble des témoignages parvenus à l’observatoire royal de Belgique et exprime l’intensité (donc le ressenti) du tremblement de terre de la nuit dernière. L’intensité est différente de la magnitude, qui exprime la puissance dégagée par la faille en mouvement génératrice du séisme.

Tout ceci nous montre que les séismes ne sont pas si rares chez nous, bien que la plupart d'entre eux soient tellement faibles que seuls les sismomètres les détectent. Qui par exemple s'est rendu compte du tremblement de terre survenu sous Spa la semaine dernière ou encore de cette petite secousse imperceptible s'étant produite sous Ans en décembre dernier?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire