Actualités

Une atmosphère plus chaude est une atmosphère contenant plus de vapeur d'eau.
Après les inondations de Mai et Juin 2016, quels liens avec le changement climatique ?

Fin mai 2016 : Le seuil des 400ppm est franchi d'une manière généralisée sur la planète.
La concentration en CO2 continue d'augmenter sur la planète, avec un franchissement généralisée du seuil symbolique des 400ppm. L'augmentation annuelle semble même s'accélérer.

Début mai 2016 : Des incendies ravagent la ville de Fort McMurray, dans l'Alberta canadien.
De très fortes chaleurs ont déclenché d'une manière explosive des incendies dans l'Ouest du Canada. Là encore, l'ombre de El Nino et du réchauffement climatique plane sur ce drame.

Avril 2016 : El Nino en déclin, La Nina pointe à l'horizon.
Depuis le début de l'année, les eaux du Pacifique Central et Oriental deviennent de moins en moins chaudes, remplacées par des masses plus froides. Le retour à des conditions neutres, voire l'arrivée d'une phase La Nina est de plus en plus probable.

Février et mars 2016 : Le Pérou affronte son enfant Jésus.
Au Pérou, les mois de février et mars sont les plus humides, particulièrement lorsque le phénomène El Nino, qui a été baptisé ainsi par les pêcheurs péruviens, est bien développé dans le Pacifique Equatorial. Retour sur plusieurs semaines de fortes pluies dans le pays andin.

10 mars 2016 : Quand une tempête de neige mexicaine provoque une vague de douceur états-unienne ...
Aux alentours du 10 mars, une plongée d'air polaire a atteint le Mexique jusqu'à des latitudes particulièrement méridionales, provoquant des chutes de neige dans les montagnes mexicaines, un déluge sur le Sud des Etats-Unis, et une grande douceur sur la côte Est.

dimanche 10 janvier 2016

Records de chaleur et grêle dans le Sud de l'Afrique

Chaleurs extrêmes ont écrasé les pays du Sud de l'Afrique, comme le Botswana, le Zimbabwé, et l'Afrique du Sud. De nombreux records ont été battus et ceci fut à la source de sévères orages.




En Afique du Sud, le 6 janvier, les températures sont montées très haut avec des records absolus dans plusieurs villes importantes comme Johannesbourg, capitale économique du pays, Pretoria, capitale administrative, et Bloemfontein, sixième ville d'Afrique du Sud.

(Source : Etienne Kapikian/Twitter)

Dans l'hémisphère austral, le mois de janvier est traditionnellement le mois le plus chaud. Mais Johannesbourg a pulvérisé son ancien record datant du ... 11 novembre 2015 de 1.8°, démontrant ainsi que l'Afrique du Sud supporte de fortes chaleurs depuis plusieurs mois.Au Botswana, le record national absolu de chaleur a été battu à Werda avec 43.0°, battant celui du 19 novembre 1961 établi à Tsabong (42.6°).

Le 7 janvier, ces records furent encore améliorés à Pretoria et Johannesbour en Afrique du Sud, mais aussi à Maun au Botswana (43.8°).

 (Source : Etienne Kapikian/Twitter)

D'une manière générale, 51 stations du Sud de l'Afrique ont battu leur record absolu de chaleur en ce début janvier

 (Source : Keraunis/Twitter)

La chaleur accumulée dans ces régions a ensuite provoqué de puissants orages fortement grêligènes, comme ici à Johannesbourg où les rues ont été recouvertes de 30 centimètres de grêle :

(Source : CatNat.net)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire