samedi 31 août 2013

Les violents orages du 14 juillet 2010 - retour sur un épisode destructeur

Voici quelques temps, je prenais connaissance d'une publication de Kéraunos, institut français spécialisé dans l'étude des orages et des tornades. Ce document proposait une classification standardisée et internationale de la puissance des orages en cinq niveaux (un prochain article pourrait, pourquoi pas, présenter en détail cette classification). M'attardant sur l'échelon 4/5 qui décrit un orage qualifié de violent, je me faisais la réflexion de savoir quel était le dernier grand épisode que l'on puisse qualifier comme tel pour la Belgique. Fouillant un peu dans mes archives, j'ai remis au jour un dossier créé à l'époque par mes soins sur Hydrométéo, relatant les événements du 14 juillet 2010. L'occasion se présente ainsi pour lui apporter de nouveaux éléments et vous le représenter ici.


dimanche 25 août 2013

Orages des 26 et 27 juillet 2013

Cet article passe en revue l'épisode orageux qu'a connu une grande partie de la Belgique et du nord de la France à la fin juillet au travers de nombreuses cartes et photos de l'évènement.

Analyse de la situation atmosphérique

L'image ci-dessous, représentant la situation atmosphérique en surface le 27 juillet à 2h00, permet de faire une bonne synthèse des éléments qui ont mené à cette dégradation orageuse.
- Une série de dépressions se promène sur le proche Atlantique
- Un anticyclone s'étire sur l'Europe Centrale
- Entre les deux voyage un air chaud venant du sud, qui vient se heurter à de l'air froid présent sur la Grande Bretagne et le nord-ouest de la France. La limite entre les deux est bien marquée par un front chaud qui tangente la côte belge et les côtes du Nord-Pas-de-Calais
- La ligne noire en travers de la Belgique est une ligne de creux préfrontale. C'est une zone privilégiée de convergence et d'ascendance des masses d'air, et donc de formation des orages. De plus, elle évolue dans des pressions plutôt dépressionnaires, renforçant le caractère orageux et instable de la masse d'air.
- Enfin, nous ajouterons, bien que cela ne soit pas visible sur cette carte, la présence d'un courant Jet assez important au-dessus de l'Europe Occidentale.

Dépressions et anticyclones, les maîtres du temps

Cet article reprend et explique différents termes - trop rarement expliqués - qu'il est possible d'entendre dans les bulletins météo télévisés ainsi que leurs implications. Il sera dès lors plus facile de comprendre ce que signifie toutes les appellations sur lesquelles s'interrogent les lecteurs.


samedi 24 août 2013

Banquise arctique et antarctique, réponse à Luc Trullemans

Face à la recrudescence de commentaires trompeurs sur l'état de la banquise Arctique et Antarctique au quatre coins d'Internet, et ceci même par des scientifiques reconnus, nous publions ici une réponse à ces affirmations erronées.


jeudi 22 août 2013

Comprendre la notion d'extrêmes

Avec le réchauffement climatique vient tout naturellement la notion d'extrême. Comment les écarts à la moyenne climatologique sont-ils évalués ? Comment le réchauffement climatique affecte-t-il les extrêmes ? Existe-t-il déjà une tendance en ce qui concerne la survenue des événements extrêmes ? Autant de question auxquelles cet article tentera de répondre.


mardi 20 août 2013

20 août 2009 : un jour qui aurait pu devenir historique

Lorsque le sensationnalisme des médias a encore frappé le 1er août 2013 en annonçant "la journée la plus chaude du siècle" pour le jour suivant, il est évident que nous avons été sur la brèche pour contre-informer et rappeler que les températures de 2003 avaient dépassé les 38° et étaient donc plus élevées que celles qui allaient être enregistrées ce 2 août 2013. Nous n'étions pourtant que 10 ans en arrière, mais le plus incroyable, c'est que les médias avaient complètement oublié cette journée du 20 août 2009, seulement 4 ans en arrière, alors qu'elle apparaît comme LE moment où le record de chaleur absolu aurait pu être battu en Belgique. Rétro-actes ...


vendredi 16 août 2013

Le Heat Burst ou Rafale de Chaleur

Mise en contexte avec un exemple fiction
Imaginez-vous, en fin de soirée. Après une chaude et lourde journée d'été, vous avez décidé de sortir vous promener durant une bonne heure, afin de profiter d'une atmosphère redevenue un peu plus supportable. Bon observateur que vous êtes, vous avez pris soin de regarder la température affichée par le thermomètre accroché au mur de votre maison: 23°C. Bien agréable pour une bonne balade! Vous voici donc parti, déambulant dans votre village. Vous marchez le long de la route en profitant du calme. Néanmoins, vous remarquez quelques éclairs espacés à plusieurs kilomètres de vous. Pas étonnant, vu le temps légèrement lourd qui subsiste. Vous levez les yeux au ciel: manifestement, il s'est couvert. Une ou deux gouttes commencent à tomber. Vous décidez dès lors de rebrousser chemin. Même petit, un orage est potentiellement dangereux, vous le savez bien. Alors que vous vous pressez sur le chemin de votre maison, vous remarquez que des rafales de plus en plus insistantes secouent les arbres. Votre interrogation se change en stupeur lorsque vous vous rendez compte qu'en deux ou trois minutes, ces rafales deviennent violentes, puis carrément tempétueuses. Vous voyez une branche maîtresse d'un arbre tomber un peu plus loin devant vous. Vous hâtez le pas, surpris par cette tempête soudaine que la météo n'avait pas annoncé. Vous avez chaud, de plus en plus chaud. Le vent ne parvient pas à vous rafraîchir. L'air est devenu atrocement étouffant. Arrivé chez vous, vous regardez votre thermomètre. Votre stupéfaction ne fait que s'agrandir lorsque vous constatez que celui-ci affiche 38°C. Vous faites un rapide calcul: la température de l'air s'est élevée de 15°C en moins de dix minutes. Dans le même temps, vous consultez votre hygromètre (appareil mesurant l'humidité relative de l'air): l'aiguille s'est complètement effondrée vers des valeurs indiquant une sécheresse importante de l'air. Durant une demi-heure, vous regardez par la fenêtre cette tempête d'air chaud souffler sur votre quartier, toujours sans rien comprendre. Vous n'arrivez pas à vous faire une idée de la cause de ce déchaînement de violence. Alors que vous êtes en pleine réflexion, vous constatez que le vent faiblit rapidement. Vous décidez de sortir pour constater d'éventuels dégâts. La fraîcheur de l'air vous interpelle. Une troisième fois, vous consultez votre thermomètre: 22°C. La hausse spectaculaire des températures a été suivie par un retour tout aussi brutal à la normale.


mercredi 14 août 2013

Tornade Versus Downburst... Halte à la mini-tornade!

Très régulièrement, la presse belge mais aussi étrangère fait l'écho d'une "mini-tornade" ayant frappé, balayé ou provoqué des dégâts à un endroit où à un autre du pays. Non-contente de ré-interpréter à sa manière les prévisions et constatations météorologiques émanant d'organismes officiels ou non, elle s'attaque à la nomenclature même des scientifiques de l'atmosphère. Bien-sûr, le but premier de cet article n'est pas d'assommer nos lecteurs avec des termes aux noms à dormir dehors, mais il faut un minimum de rigidité. Cette publication tente donc de réparer ce qui peut être considéré comme la plus grande injure de tous les temps ayant été portée au vocabulaire de la météorologie.


mardi 13 août 2013

le MCS et ses variantes


MCS ou Mésoscale Convective System

En français donc, système convectif de méso-échelle. Il désigne un ensemble d'orages multicellulaires organisés entre eux et interdépendants, regroupés au sein d'une masse de 100 à 1000 km de long, de forme parfois ovoïde, parfois parfaitement circulaire ou très étirée, pratiquement sous forme de ligne. Ce terme général désigne en fait plusieurs modes d'organisation. Pour simplifier les choses - bien que ce ne soit pas scientifiquement exact - nous pouvons considérer le MCS comme un seul et même superorage de très grandes dimensions.

lundi 12 août 2013

La fonte de la banquise arctique productrice d'extrêmes climatiques

.

Introduction

Chaque année, durant les mois allant d’Octobre à Février, l’Océan Arctique gèle et la superficie de la banquise Arctique augmente. Et chaque année, durant les mois allant d’Avril à Août, l’Océan Arctique dégèle et la superficie de la banquise Arctique diminue. Ainsi, au mois de Mars, la banquise atteint une superficie maximale de 15.5 millions de kilomètres carrés en moyenne. Et au mois de Septembre, elle atteint une superficie minimale de 6.5 millions kilomètres carrés.


samedi 10 août 2013

Analyse des bulletins météo TV en Belgique, en Europe, et dans le monde


L’une des sources d’information météo grand public reste indéniablement les bulletins météo télévisés que l’on trouve avant et/ou après les JT de 13h et de 20h. On les retrouve aussi plus ou moins à intervalles réguliers (toutes les heures) sur certaines chaînes d’information en continu. Dans notre page FB, j’ai procédé à un petit « sondage » pour essayer de dégager une tendance qui reste évidemment très limitée. S’en dégagent quelques constatations : beaucoup de personnes regardent encore les bulletins de RTL et RTBF étant donné qu'ils informent sur notre pays. Quelques personnes regardent TF1, d'autres ne regardent aucun bulletin ou s'expatrient en Allemagne ou en Angleterre.