mardi 24 septembre 2013

Les modèles météorologiques

Pour prévoir le temps, les spécialistes des sciences atmosphériques donnent encore de l'importance à l'observation directe du temps météorologique qu'il fait. Les techniques ont cependant bien-sûr évolué avec les années, et prévoir le temps à 5 jours ne peut pas se faire juste en levant le nez. Les scientifiques utilisent maintenant des modèles météorologiques pour prévoir le temps à plusieurs jours, voire à plusieurs semaines d'échéance. Que sont ces modèles ? Comment sont-ils utilisés ? Notre article se propose de répondre à cette question.


mercredi 18 septembre 2013

Quand l'automne se fait beau... le mythe de "l'été indien"

L'automne arrive, et avec lui, le vent et la pluie. Les jours deviennent plus courts et plus frais. Pourtant, on peut encore connaître de très belles périodes de temps sec et ensoleillé durant les mois de septembre et d'octobre, voire même jusque la mi-novembre dans certains cas. Voici donc un article sur cet événement très apprécié, appelé à tort "l'été indien", qui n'existe que dans le nord de l'Amérique comme le chantait si bien Dassin. L'expression est toutefois passée un peu faussement dans notre vocabulaire, notamment dans les médias. Les langues européennes sont pourtant particulièrement riches pour exprimer ces quelques jours de temps doux et agréable qui surviennent parfois après des semaines de mauvais temps.

Le graphique ci-dessous, fait maison, vous montre cette richesse linguistique. On y retrouve des nominations venant d'Allemagne, de France, d'Angleterre... mais aussi bien de chez nous.


Altweibersommer

On peut le traduire en "été des vieilles femmes". Il survient durant la deuxième moitié de septembre et est en réalité une déformation étymologique: le nom vient en fait de weiben, tisser, car c'est souvent à cette période que l'on distingue le mieux les toiles tissées par les araignées sous la lumière douce qui règne à ce moment-là, le soleil se trouvant déjà plus bas sur l'horizon qu'en plein été.

Une journée d'altweibersommer commence en général par une aube fraîche et humide, où les températures sont parfois inférieures à 5°C, avec parfois de la brume et des bancs de brouillard dans les vallées. En cours de matinée, les températures se réchauffent, dissipant ces brumes, le ciel est en général dégagé, parfois accompagné de quelques petits cumulus. Les températures maximales sont comprises entre 23 et 28°C en plaine, par un léger vent de sud. Statistiquement parlant, les maximales devraient donc être supérieures de 5°C par rapport à la normale du moment, mais ne pas dépasser 28°C en plaine.

L'ambiance est très agréable, la lumière du soleil automnal, ni trop faible comme celle d'hiver, ni trop forte comme celle d'été, ravive les couleurs des paysages dont la verdure commence à poindre vers le jaune. Cela est d'autant plus apprécié qu'il s'agit d'une dernière manifestation tardive de l'été, avant l'arrivée des perturbations et du temps sombre automnal.

Ce type de temps dure de un à trois jours, précédé et suivi d'un temps humide et nuageux sous un régime d'ouest. Ce phénomène est assez régulier, et se produit tous les deux à trois ans en moyenne.

Quand septembre poursuit l'été

Parfois, cette période d'altweibersommer peut être trop longue et trop chaude pour être appelée de la sorte. En septembre 2003, après un été caniculaire, une nouvelle pulsion d'air tropical a atteint le pays, faisant monter le thermomètre à 31,1°C à Zaventem le 20. Récemment, nous avons observé des températures de plus de 30°C à la mi-septembre 2016. Nous ne pouvions plus définir cette période comme altweibersommer, mais plutôt comme un véritable coup de chaleur, une continuité de l'été. Dans certains cas, c'est même tout le mois qui peut prendre de véritables caractéristiques estivales, comme en 2014 ou en 2016 par exemple.

Goldener Oktober

La langue allemande est décidément très riche pour qualifier le beau temps automnal. Voici maintenant l'octobre d'or, ou octobre doré. En termes de durée et de météo, il a un peu le même esprit que son homologue "altweibersommer" de septembre: un "Goldener Oktober" dure généralement moins de trois jours, avec des températures maximales supérieures de 5°C à la normale du moment. La différence est que la lumière est encore un peu moins forte, réellement douce et agréable. Lorsqu'un tel épisode tombe un week-end, c'est une quasi bénédiction! Le ciel est souvent dégagé, même si les éventuelles brumes du matin peuvent prendre leur temps pour se dissiper. L'après-midi, le ciel est bleu, parcouru parfois de quelques cirrus ou très discrets cumulus, le tout sous un vent faible. Les températures oscillent en plaine autour de 23-26°C au début du mois, vers 18-21°C à la fin de celui-ci.

Le 18 octobre 2014 avait tout d'un épisode d'octobre doré. Charleroi-Sud à la fin de cette journée sous un ciel bleu (auteur: Info Meteo).

Denis et Luc

Plus particulièrement, lorsqu'un épisode d'octobre doré survient autour du 9 ou du 18, on parle aussi respectivement d'été de la Saint-Denis en France et de la Saint-Luc en Angleterre. Cependant, il n'existe pas réellement de définition à propos des températures qui doivent être atteintes dans le cadre de ces périodes de beau temps.

L'été de la Toussaint

"Il fait un temps de Toussaint". Cette expression est passée à la postérité en Belgique pour désigner un temps frais, couvert et brumeux, parfois accompagné d'un crachin épouvantable. Pourtant, ces dernières années, une triplette a fait mentir l'appellation. 2014, 2015 et dans une moindre mesure 2016 ont vu se produire une période de temps extraordinairement belle autour de la Toussaint. En 2014 et 2015, les températures au centre du pays ont même atteint 20 à 21°C, ce qui était alors inconnu dans les annales météorologiques. Le soleil avait brillé de mille feux de l'aube au crépuscule, donnant une véritable sensation d'été. En 2016, il faisait tout aussi beau, mais avec des températures un peu plus basses mais toujours bien douces pour la saison (autour de 15-16°C).

Pourtant, l'appellation "été de la Toussaint" existe bel et bien dans le langage... suédois! Mais à nouveau, il n'y a pas vraiment de définition précise de ce que doit être un "été de la Toussaint", même si on suppose que les températures doivent être au minimum de 14-15°C pour entrer dans le cadre, donc à peu près supérieures de cinq degrés au-dessus de la normale du moment.

En 2016, l'été de la Toussaint était bien à l'heure dans le calendrier, à l'instar des deux années précédentes. Les environs de Herbeumont sous une lumière fantastique le 1er novembre (auteur: Info Meteo).

Martin

Lorsque qu'une période de temps ensoleillé et doux se produit autour du 11 novembre, on entend parfois parler d'été de la Saint-Martin en France en Italie et en Belgique. Par contre, le nom est un peu trompeur, parce que "l'été" à ce moment présente des maximales autour de 12-14°C en plaine. Assez loin donc de nos températures estivales classiques observées de juin à août.

Et l'été indien?

Comme dit plus haut, cette appellation est à la base réservée à l'Amérique du Nord. Au Québec, on trouve par ailleurs une définition précise de l'été indien. Il faut ainsi que les maximales soient supérieures de 5°C à la normale du moment, et surtout que cette période de redoux soit précédée d'une autre période très froide et pendant laquelle il a (pratiquement) gelé. L'été indien se produit généralement entre le 1er ctobre et le 15 novembre.

Si on s'en tient stricto sensu à cette définition, l'été indien n'existe pratiquement pas chez nous. Toutefois, depuis le début de ce siècle, la Belgique aurait ainsi connu deux ou trois épisodes de ce type, la dernière fois remontant à l'été de la Toussaint de 2015. En effet, à la mi-octobre, le temps a été très froid pour la saison, approchant le point de gel et amenant d'ailleurs de la neige fondante jusqu'en Moyenne Belgique. La suite on la connait déjà, les températures sont alors remontées pour culminer le 1er novembre à 20-21°C au centre du pays.

Une situation météorologique commune à toutes ces appellations

Le beau temps en automne se produit lorsqu'un courant de sud ou de sud-ouest atteint la Belgique. Sur l'Atlantique, dont la température des eaux ne décroit que lentement, le refroidissement de l'air près du pôle entraîne le renforcement du Jet-stream et, en conséquence, les perturbations qui circulent en-dessous. Les premières pluies importantes atteignent ainsi l'Europe. Dans le même laps de temps, le continent européen se refroidit plus rapidement, attirant les anticyclones. C'est ce dipôle entre dépressions sur l'océan et anticyclone sur le centre de l'Europe qui génère le flux d'air doux et sec responsable de l'été des vieilles femmes. Néanmoins, l'anticyclone étant instable (d'une part bousculé par les dépressions atlantiques, d'autre part affaibli par le réchauffement de l'air dans ses environs), les perturbations finissent par le repousser et reprennent possession de l'Europe occidentale après quelques jours. La transition entre le beau temps et le mauvais temps est souvent assez classique, avec des pluies faibles à modérées. Plus rarement, elle peut être marquée par des orages (essentiellement en septembre et en octobre).

L'octobre doré du 16 octobre 2016, généré par un puissant anticyclone sur l'est de l'Europe et une dépression irlandaise.

Plus rarement, le beau temps en automne peut aussi survenir par situation de blocage High over Low comme on dit dans le jargon, lorsqu'un puissant anticyclone s'établit au nord de nos régions et que les dépressions restent bloquées sur la Méditerranée. Le flux est alors très sec, venant de l'est. Toutefois, ce type de configuration n'apporte de la chaleur que jusque la mi-octobre grosso modo. Après, l'anticyclone nordique ainsi établi a tendance à pomper l'air froid qui s'installe classiquement sur la Russie et la Scandinavie, tandis que les nuits dégagées de plus en plus longues favorisent un refroidissement nocturne de plus en plus important.

Pourquoi cette attention si forte au beau temps en automne?

Assez classiquement, l'automne est une saison peu agréable dans l'imagaire des gens. Toutefois, comme toutes les autres saisons, elle a ses hauts et ses bas. Les hauts, donc les épisodes de beau temps, sont donc particulièrement appréciés. La lumière douce, les couleurs et les températures agréables sont ainsi l'occasion des dernières activités extérieures avant l'arrivée de l'arrière saison.

Sources: Météo Belgique, Wikipedia, Wetterzentrale.

mercredi 11 septembre 2013

12 juillet 1888 - Le jour où il neigea en plein été

Il y a quelques mois, au coeur d'un printemps plutôt frais, de la neige tombait sur les Hautes-Fagnes la nuit du 23 au 24 mai, sous des températures tout juste inférieures à 0°C. Des averses hivernales donnaient ainsi lieu à une accumulation de 4 cm au matin du 24 au Signal de Botrange. Bien que cela frappe l'imaginaire, ce coup hivernal n'est qu'anormal en termes de statistiques (ce qui est déjà pas mal, me direz-vous). Il a parfois neigé plus tard que cela, en juin. Et une fois en 180 ans d'observations météo en Belgique, fait très exceptionnel, de la neige tenant au sol a été signalée en juillet. Cet article revient sur cette offensive hivernale complètement hors saison.

Il faut avant tout recadrer les choses dans leur contexte: cette année 1888 ne laissera pas un souvenir impérissable aux amateurs de beau temps, loin de là. C'est une année humide et froide, pourrie par excellence: un hiver qui n'en finit pas et s'éternise jusqu'en avril, un léger mieux en mai, un mois de juin commencé prometteur (27°C à Uccle le 3 juin) mais qui se poursuit en dents de scie, et qui est surtout très orageux.

lundi 9 septembre 2013

L'importance de l'inversion de température dans le développement des orages

Il fait très chaud. Et en plus, l'humidité de l'air est lourde, insupportable. Vous vous dites qu'il faudrait un petit orage pour rafraîchir l'atmosphère et pouvoir passer une nuit tranquille. Les heures passent : 17h, 18h, 19h, 20h ... Quelques nuages bas ou moyens se sont formés dans le ciel, mais rien de bien méchant. La température baisse à peine, et vous commencez à maudire le présentateur ou la présentatrice météo qui avait annoncé de l'orage. En réalité, les nuages que vous observez trahissent un phénomène à la fois assez connu et simple mais trop peu mentionné pour expliquer la situation que vous vivez : l'inversion de température ! Celle-ci est un des facteurs qui empêche le développement des orages et nous aimerions vous expliquer ici son importance, mais aussi montrer, à travers un cas réel, comment elle peut être vaincue.


mardi 3 septembre 2013

Sur tous les fronts

Cet article fait suite à celui publié il y a quelques jours au sujet des anticyclones et des dépressions, puisqu'il s'agit de deux séries de phénomènes fortement liés. Il explique les différents mécanismes menant à la formation de ces fronts.

Par front, il faut entendre une limite, plus ou moins nette, entre deux masses d'air de températures différentes. La température utilisée pour distinguer ces masses n'est pas la température que mesure nos thermomètres, mais une température fictive que l'on appelle température potentielle équivalente. On l'obtient en imaginant une condensation totale de toute l'humidité de l'air, qui dégage de la chaleur. Cette température est donc très élevée (autour de 60°C), mais rappelons-le, elle n'est que théorique (heureusement, d'ailleurs).