vendredi 25 avril 2014

Bordeaux, capitale de la météorologie conviviale


En ce mois d'avril doux et parfois orageux, Info Météo avait rendez-vous à Bordeaux pour participer à la première rencontre Ouest-Orages, association de type loi 1901 (ASBL en Belgique) regroupant des passionnés d'orages du Grand Ouest français. Devaient y être présents Yves, Michaël, et Olivier pour nous représenter. Belgorage débarquait en force avec 4 de ses membres. A côté de cette délégation belge, nombre de passionnés d'orages français étaient présents, comme Xavier Delorme et Laetitia Gibaut.

mercredi 23 avril 2014

Et le climat se détraqua en 2015


ENSO

ENSO signifie El Niño Southern Oscillation. Pourrait-on commencer un article avec un acronyme encore plus incompréhensible ? Pour comprendre, nous allons devoir parler du Pacifique tropical.


mardi 22 avril 2014

Unité

Il y a un an, l’idée de créer une page météo informative pédagogique a donc germé dans mon esprit. Au départ, ma volonté était avant tout d’informer un cercle assez rapproché d’amis et d’amis des amis, avec une démarche qui allait au-delà du simple bulletin conventionnel. La passion météorologique étant une vocation qui se vit pratiquement à chaque instant magique, notre volonté est de la diffuser au maximum et de la défendre corps et âmes contre les détracteurs anti-scientifiques. Assez vite, j’ai malgré tout compris que l’ambition devait être une des clefs d’Info Météo, et que la diffusion de cette passion passe avant tout par une stratégie ultra-dynamique de conquête du public intéressé et du quidam vivant au dépend des phénomènes de l’atmosphère. Avec l’équipe qui s’est progressivement agrégée autour de moi, Info Météo est donc sorti de sa bulle d’amateurs et professionnels météo pour attirer une population soucieuse d’une information météorologique de qualité. C’est dans ce sens que le nom d’Info Météo reflète parfaitement notre démarche.

vendredi 18 avril 2014

La goutte froide, c'est quoi?

Vous entendez parfois ce terme au cours des bulletins météo télévisés, assez régulièrement si vous suivez attentivement Info Météo. Mais au fond, peu de personnes savent de quoi il s’agit. De plus, ce phénomène va concerner nos régions ce week-end des 19 et 20 avril, il est donc intéressant d’en reparler (nous avions déjà eu l’occasion d’aborder ce phénomène dans notre article Dépressions et anticyclones, les maîtres du temps, dans la rubrique Comprendre la météo de notre site).

mardi 15 avril 2014

Vénus, un enfer sulfurique

Vénus est la deuxième planète du système solaire en partant de notre étoile. Elle est à peine plus petite que la Terre. Suite à cette dimension semblable, elle est souvent désignée comme la sœur jumelle de la Terre. Mais ce jumelage n'est qu'apparent tant elles se différencient par les différents phénomènes et comportements physiques dont elles sont le siège.

Vénus est une planète à rotation très lente puisqu'elle effectue une rotation autour de son axe en 243 jours terrestres. De plus, cette rotation est rétrograde: sur Vénus, le soleil se lève à l'ouest et se couche à l'est. Elle est l'un des rares astres du système solaire à se comporter de la sorte. Ceci étant, en tenant compte de la révolution de la planète autour du Soleil, Vénus présente la même région à ce dernier tous les 116 jours terrestres. Dès lors, le laps de temps entre le lever et le coucher de soleil sur Vénus dure 58 jours terrestres.

Surface of Venus
Planisphère de la surface de Vénus obtenu au radar par la sonde Magellan.

mercredi 9 avril 2014

Les orages du 7 avril 2014, un QLCS précoce

Ce lundi en après-midi et en soirée, des orages localement intenses pour un début avril ont concerné le Nord-Pas-de-Calais et les deux tiers nord-ouest de la Belgique, ainsi que le nord-ouest du département des Ardennes. Ces orages se sont organisés en ligne et ont sévi en plusieurs étapes au sein d'un MCS que l'on peut qualifier de QLCS, soit Quasi Linear Convective System. Il s'agit d'une grande structure de méso-échelle au sein de laquelle les foyers orageux, interagissant entre eux, sont pratiquement alignés.

Un front froid est arrivé de l'ouest sur une masse d'air assez doux (20 à 22°C), le tout dans un contexte dynamique: on note une forte diffluence du jet en altitude, forçant l'air à s'élever à son niveau. Derrière, un thalweg d'altitude prononcé suivi d'une anomalie basse de tropopause (abaissement de l'air stratosphérique) ont accentué les différents forçages de déclenchement et d'entretien des orages. Ceux-ci se sont organisés au devant du front et ont atteint le centre du pays en début de soirée. A l'extrémité sud du système, un bow echo a transité sur le département du Nord puis l'Entre-Sambre-et-Meuse, où il a été suivi par une autre cellule très active. Sur ces régions, les orages ont été particulièrement actifs, avec par moments un éclair toutes les quelques secondes.

 Radar de précipitations à 20h30. La flèche jaune pointe le bow echo et la rouge une seconde cellule très active (source: Meteoservices).

Un membre d'Info Météo s'est rendu dans l'Entre-Sambre-et-Meuse pour assister au passage des orages. Voici ce qui a pu être observé.

La journée, commencée sous un ciel couvert, a été assez belle avec de larges éclaircies entre 11h00 et 17h00. Puis le ciel se couvre, et montre vers 19h00 des signes préorageux, avec des altocumulus undulatus en "filets d'orage" observés ici depuis Montigny-le-Tilleul.


Premier arrêt au sud-est de Ragnies (Thuin) vers 19h45 pour observer l'approche du bow echo accompagné d'un arcus (flèche jaune sur l'image radar de 20h30, exposée plus haut). Le vent souffle depuis l'est en rafales modérées, en direction de l'orage. C'est l'inflow, qui est dû aux ascendances au-devant de la ligne orageuse, provoquant un appel d'air dans sa direction.



Direction Donstiennes (nord-est de Beaumont), où l'arcus passe, accompagné d'une bonne averse. Cependant, aucune activité électrique n'est visible, l'orage marquant une pose. Un gros noyau pluvieux (accompagné de grêle?) se trouve au sud, au delà de Beaumont. 


A l'est de Donstiennes, plus rien n'est observable dans les environs immédiats. Quelques éclairs intranuageux se manifestent, plus loin, dans le bow echo vers Nalinnes et Gerpinnes. Mais à l'horizon sud-ouest, une cellule active (flèche rouge sur l'image radar de 20h30) fait son approche rapide, avec un éclair toutes les 1 à 3 secondes! Beaucoup d'éclairs sont intranuageux, mais quelques internuageux et surtout de puissants coups de foudre agrémentent la scène. Les structures nuageuses sont plutôt intéressantes.








Les coups de foudre se rapprochent, rendant le site de Donstiennes de plus en plus exposé aux décharges. 

Retour à Montigny-le-Tilleul. Quelques éclairs jaillissent de la cellule en démantèlement, alors que celle-ci s'éloigne vers Namur.




D'autres photos

La photo ci-dessous a été réalisée par un autre responsable d'Info Météo, lors du passage de l'arcus puis de la deuxième cellule orageuse à Berzée:



Les images ci-dessous ont été réalisées par H. Vicenzi qui a les a aimablement transmis à Info Météo. La première image montre l'approche de l'arcus à Neuville (Philippeville). Les trois images suivantes, prise depuis Florennes, montrent l'avancée de la cellule orageuse observée par Info Météo depuis Donstiennes et Montigny-le-Tilleul.





Les deux dernières photos montrent de longs éclairs horizontaux, typiques d'une cellule en phase d'affaiblissement.

La photo ci-dessous a été prise à Petit-Enghien par C. Bogemans, alors que le QLCS s'éloignait.


samedi 5 avril 2014

La supercellule, le roi des orages

Le grand public entend parfois parler du terme "supercellule" employé pour désigner l'un ou l'autre orage intense. Mais peu de gens savent ce qui se cache derrière ce terme.

Pour faire simple, la supercellule est un orage possédant une cellule unique, là où les MCS sont des fusions d'un grand nombre de ces cellules. Cette cellule se compose d'un courant d'air chaud ascendant et d'un courant d'air froid descendant. A ce titre, elle présente la même organisation qu'un banal orage d'été monocellulaire. Mais la ressemblance s'arrête là.

Anatomie du "roi des orages"

Premièrement, la supercellule est, comme son nom l'indique, une cellule géante, pouvant couvrir plusieurs dizaines de kilomètres de large. Une telle puissance nécessite des conditions très particulières, ce qui explique leur relative rareté. Le cocktail nécessaire à leur formation et à leur persistance est constitué d'un air chaud, très humide et souvent très instable, de violents courants à tous les niveaux de la troposphère et de directions et de vitesses différentes (aka. cisaillement des vents), de l'aide d'un courant jet. De plus, et à moins qu'elle évolue dans un environnement extrêmement favorable, la supercellule ne tolère généralement pas de voisins. Dans ce cas, soit elle les ingère, soit elle s'affaiblit. En effet, la supercellule consomme et nécessite donc une grande quantité d'énergie qu'elle puise à des kilomètres, voire plusieurs dizaines de kilomètres à la ronde.

Probable supercellule sur la région de Bouillon le 28 juin 2012 vers 21h30. Le noyau très intense affaiblit l'ensemble de ses voisins qui tentent de se développer.

mardi 1 avril 2014

Bordeaux

Dans l’histoire d’Info Météo que nous espérons tous longue, le mois d’avril est et restera un mois particulier. En effet, c’est le 22 avril 2013 que cette initiative est née. Nous aurons donc l’occasion de revenir sur cet anniversaire dans 3 semaines. Cette année, avril 2014 marquera aussi une première étape dans notre processus de développement externe. En effet, nous aurons l’occasion de participer à la première réunion de Ouest-Orages, association de passionnés d’orages de la façade atlantique française. Celle-ci aura lieu le 19 avril à Bordeaux. C’est sur cet événement que nous aimerions revenir un moment, sans trop dévoiler ce qu’il s’y déroulera.