mardi 25 novembre 2014

novembre 1973: un épisode neigeux précoce et exceptionnel


Cet article est repris de R. Vilmos, collaborateur de Belgorage, avec son aimable autorisation. Seules les cartes, photos et quelques commentaires ont été ajoutées par Info Météo.

Introduction


Dès le 26, nos régions furent soumises à des courants polaires directs extrêmement froids, qui circulaient sur une Mer du Nord dont les eaux étaient encore à 10°C environ. Avec des températures de l’air de l’ordre de –8°C vers 1400 mètres d’altitude (niveau 850 hPa), l’air situé juste au-dessus de la mer ne pouvait pas être plus chaud que 5 ou 6°C. Ce contraste entre l’air et l’eau a généré beaucoup de turbulence, et des gradients proches de l’instabilité absolue jusqu’à des altitudes de 2000 mètres parfois. Il en a résulté aussi des vents très forts de nord-ouest, soufflant en tempête au littoral les 26, 27 et 29 novembre.



Pourtant, de telles conditions d’instabilité idéale ne génèrent pas toujours un nombre incroyable d’averses. Même si de nombreux cumulus ont bourgeonné au-dessus de la mer, se transformant régulièrement en cumulonimbus accompagnés d’averses de pluie, de neige ou de grésil, rien d’exceptionnel n’a pu être signalé le long de la côte, ni au large.


Le vrai moteur des averses, cette fois-ci, ne s’est enclenché qu’à quelques dizaines de kilomètres à l’intérieur des terres, grâce à un ralentissement et une déviation du courant atmosphérique dans les basses couches en raison du frottement. Ceci a été la cause de discontinuités, formant de petites zones de convergence qui étaient autant de « triggers » pour l’enclenchement d’une forte convection. De plus, l’air légèrement plus froid à l’intérieur des terres a permis aux averses de tomber entièrement sous forme de neige, et le faible dégel subsistant en journée entre les averses ne laissait pas le temps à la couverture neigeuse de fondre de façon significative.

L’épisode neigeux de 1973 peut donc, sans conteste, être qualifié de majeur, pour ne pas dire d’exceptionnel en de très nombreuses régions. À Uccle, les 34 cm relevés le 28 novembre au soir égalent le record des 29 et 30 novembre 1925. Dans l’absolu (tous mois confondus) seul le 11 février 1902 au soir, la couche de neige était encore (un rien) plus épaisse, avec 35 cm.

En Ardenne, la couche de neige a atteint 81 cm le 28 au signal de Botrange, ce qui constitue probablement l’enneigement le plus important jamais observé dans les Hautes Fagnes durant un mois de novembre. En février et en mars cependant, le mètre de neige y a déjà été dépassé à plusieurs reprises, avec 115 cm au Signal de Botrange le 9 février 1953, et 105 cm, respectivement, au signal de Botrange le 11 février 1952, à Mont-Rigi le 5 mars 1988 et au Centre Nature de Botrange le 8 mars 1988. Officieusement, on parle même de 130 cm dans les Hautes Fagnes le 19 février 1969.

Voyons maintenant, au jour le jour, comment s’est déroulée cette mémorable offensive neigeuse de 1973.

mercredi 19 novembre 2014

Les tempêtes des années 80

La décennie 1980-1990 fut particulièrement venteuse. Elle compte quelques des plus violentes tempêtes de l'histoire de la météorologie en Belgique. Pourtant, ces grands vents sont tombés dans l'oubli, suite aux désastreux "ouragans" de 1990. Le présent article refait la lumière sur ces événements.

Le 20 juillet 1980, au coeur d'un été particulièrement affreux, une dépression bien creuse pour la saison traverse la Manche puis la Belgique, déclenchant une tempête sur le nord de la France. Le vent atteint 134 km/h à Cancale.

Les 5 et 6 avril 1983, à la sortie d'un hiver particulièrement neigeux, une tempête se produit. Apparue au sud-ouest de l'Irlande, la dépression responsable se creuse sous 990 hPa (6 avril 0h00 TU) sur la Mer du Nord. Une dynamique poussée rend le flux d'air particulièrement turbulent et dans lequel sont véhiculés des orages. Les rafales atteignent 120 km/h à Gosselies, 123 km/h à Cambrai et 137 km/h au Havre.

Le 27 novembre de la même année, une dépression se creuse rapidement (970 hPa) sur le proche Atlantique et les îles britanniques en matinée puis traverse le sud de la mer du Nord avant de se déplacer vers le nord de l'Allemagne. Sous-estimée par les prévisions, elle déclenche une violente tempête sur la Belgique, la France, les Pays-Bas, le sud de l'Angleterre et l'Allemagne. En Belgique, le vent atteint des vitesses peu communes: 141 km/h à Chièvres, 151 km/h à Uccle, et tue huit personnes. Les rafales atteignent 140 km/h à Dunkerque, 144 km/h à Caen, 140 à 150 km/h sur le sud de l'Angleterre et la Bretagne.

Alain Gillot-Petré présente au journal du soir d'Antenne 2 une image satellite de la tempête prise à 13h00, avec le centre de la dépression situé sur le nord-ouest de l'Allemagne.

dimanche 16 novembre 2014

Eté 2003 : retour vers le futur ?


L'été 2003 est et restera pendant longtemps la référence en matière de vague de chaleur et de températures extrêmes, à tel point qu'il a laissé dans notre mémoire collective une trace indélébile. Nous en voulons pour preuve chaque allusion que la population peut faire lorsque des journées estivales virent à la canicule. Bon nombre espèrent ainsi « ne pas revivre l'enfer de 2003 », à juste titre car il a provoqué la mort, au moins indirecte, de dizaines de milliers de personnes, principalement âgées. Durant le printemps, le même genre de réflexions est émise, surtout si les modèles saisonniers entrevoient une configuration propice à un été chaud. Il nous a paru intéressant de revenir sur cet événement qui frappa les imaginations. Nombre d'articles ont déjà été publiés sur cette période, et notre but ici n'est pas de faire des rappels statistiques uniquement pour le plaisir des chiffres, mais avant tout pour ré-analyser la position synoptique des grandes centres d'action et tenter ainsi d'apporter un nouvel éclairage sur cet été infernal.

samedi 15 novembre 2014

30 novembre 1993, fin épique d'un novembre atypique


Le mois de novembre 1993 fut caractérisé par un début très doux avec une température de 18° à Uccle le 4 novembre. A partir de la mi-novembre, un anticyclone russo-scandinave s'installa et organisa un flux d'Est sur l'Europe Occidentale. Le 22 novembre, on enregistre -1.3° de température maximale à Uccle après une nuit à -4.8°. De plus, de la neige accompagne ce gel permanent. Après un redoux le 25 et 26 novembre, le gel permanent se réinstalle du 27 au 30 novembre avec respectivement 0.0, -2.6, -0.6, et -0.4 à Uccle.

Le 29 novembre au soir, André Schevers, alors présentateur de la météo à la RTBF, annonce l'arrivée d'une perturbation de dégel pour le lendemain. La pluie verglaçante est mentionnée. Elle sera suivie de pluie purement liquide qui devrait nettoyer le réseau routier en soirée. Le lendemain, les premiers phénomènes verglaçants sont observés en début d'après-midi sur la région de Wavre. A 14h30, dans la cour de récréation (j'avais 16 ans à cette époque), il tombe ... des billes, signe que l'air doux (+2°) producteur de la pluie à environ 1000m d'altitude est engagé dans une lutte à mort avec l'air froid de sol (-1°) qui recongèle la pluie. 


jeudi 13 novembre 2014

Au commencement...

Aux origines de la passion. C'est ainsi que pourrait s'intituler cet article né d'une longue réflexion, ce genre de pensées qui peut animer tout un chacun quand les temps - au sens temporel du terme - sont calmes... Au vu de la situation actuelle, l'amateur de météo vous dira que ces temps sont actuellement fades et sans goût, si ce n'est qu'à de très rares exceptions près. Alors, il prend son temps - ce mot va revenir souvent je pense - et se replonge dans le passé. C'est le sentiment qui anime actuellement votre serviteur. Il ressasse les grands moments météorologiques de sa jeune vie longue d'un peu plus d'une vingtaine d'années. Il remonte au plus loin dans le temps, arrivant ainsi au "Big Bang" de la passion, le début de l'intérêt envers la météorologie. Parce qu'au final, c'est la question sur laquelle se penche cet article: comment se construit une passion, en l’occurrence celle de la météorologie?

Retour vers le passé...

mardi 11 novembre 2014

Passion

Nous avons eu l'occasion de nous réunir le 18 octobre 2014 à Charleroi pour passer du bon temps sous un beau soleil et autour d'une table appétissante, mais aussi pour discuter de nos activités et de notre organisation. Cela nous a permis aussi de marquer les 18 mois de notre existence, car Info Météo est né le 22 avril 2013. Nous aimerions donc célébrer cet anniversaire avec un rappel de notre philosophie, ce pour quoi pour travaillons, et ce contre quoi nous luttons.


mardi 4 novembre 2014

Octobre 2014 - Quand le vent est au sud...

Quand le vent est aux rires,
Quand le vent est aux blés,
Quand le vent est au Sud,
Ecoutez-le chanter...


Ce couplet de la célèbre chanson Le Plat Pays de Jacques Brel résume parfaitement le mois d'octobre qui vient de se terminer. Ce mois a été constamment dominé par un flux de sud à sud-ouest qui a amené une douceur régulière sur nos régions, tantôt accompagnée d'un temps lumineux, tantôt d'un temps plus sombre. Lorsque le soleil brillait, la météo devenait pratiquement estivale, avec quelques superbes journées tout au long de ce mois.