dimanche 6 mai 2018

Evénements 2018 - Mai à août

Les nuits sont parfois fraîches début mai, approchant les seuils de gelées. Quelques jours plus tard, le beau temps revient en force avec des maximales au-dessus de 25°C en bon nombre de régions du 6 au 9. On atteint localement 28°C le 8.

Namur sous un soleil franc et des températures estivales le 6 mai (auteur: Info Meteo).

16 mai - orages localement forts

Comme les jours précédents, la situation est particulière avec un flux de nord-est particulièrement doux et humide. A l'avant d'un front froid descendant de mer du Nord, une zone de convergence se met en place à travers la Wallonie, créant un axe orageux. Trois zones orageuses concernent ainsi nos régions:
  • Une première apparue sur Andenne et Huy en fin d'après-midi et qui se déplace jusque dans le département des Ardennes via Couvin. Elle donne de fortes précipitations sur la région d'Yvoir, responsables de quelques inondations locales.
  • Une seconde, beaucoup plus active et composée de plusieurs cellules orageuses, qui se renforce brutalement sur la région liégeoise en y perpétrant des débordements. Elle poursuit sa route à travers le Condroz jusqu'aux environs de Houyet où elle y disparait en début de soirée. Sur son trajet, on note de chutes de grêle significatives, notamment du côté de Seraing, Flémalle et Amay, mais aussi dans le Condroz namurois. L'activité électrique est par moments notoire, avec un éclair toutes les quelques secondes. A noter que cette zone a été précédée d'une averse orageuse qui a déjà bien arrosé les sols.
  • Une troisième, également bien active d'un point de vue électrique, arrivant d'Allemagne en début de soirée et glissant jusqu'aux environs de Libramont en évoluant progressivement vers un écho en arc (ligne d'orages courbée).
Les relevés ne font pas mention de valeurs remarquables, sauf une cote de 48 mm au Sart-Tilman (Liège). On mesure ailleurs 34 mm de précipitations à Dourbes, 24 mm à Oupeye et 21 mm à Havelange et Anthisnes. Localement, on peut estimer que les accumulations ont pu dépasser 50 mm.

Activité électrique observée le 16 mai, avec les trois zones orageuses s'individualisant nettement (source: Lightningmaps).

Arrivée de l'orage "liégeois" sur la région de Gesves, en province de Namur (auteur: Info Meteo).
 
Lien vers l'article de Belgorage à propos de cette offensive: ICI

La carte ci-dessous montre les orages qui ont éclaté ce dimanche 20 mai. Ceux-ci sont restés généralement faibles à modérés, et ont été accompagnés par endroits de quelques chutes de grêle. Les provinces les plus touchées sont celles de Namur, du Brabant wallon et du Limbourg. La nuit suivante, d'autres orages ont éclaté en Lorraine belge. Tous ces foyers se sont produits dans un flux d'est assez chaud et humide, comme il y a quatre jours.

Activité électrique entre le 20 mai matin et le 21 mai matin (source: Lightningmaps).

A nouveau, des orages sont survenus un peu partout dans l'après-midi et la soirée du 21 mai, avec des intensités généralement faibles à modérées. Toutefois, un orage a présenté temporairement un caractère fort dans la région de Ath peu après 18h00. Le faible flux en altitude explique la lente progression des cellules orageuses dont les précipitations ont donné quelques inondations très locales. Quelques chutes de grêle ont également été observées.

Cumulonimbus sur les provinces de Liège et de Limbourg, vus depuis Wartet dans le Namurois (auteur: Info Meteo).

Troisième jour consécutif d'orages ce 22 mai. A nouveau des foyers se sont développés en province de Liège en début d'après-midi, puis par après sur les autres régions. Leur intensité a généralement été modérée, mais le caractère peu mobile de ces orages a mené à des inondations locales, notamment dans le sud de la région liégeoise ainsi que dans le Borinage et le Haut Pays. Parmi les relevés de précipitations les plus importants (22 mai 8h00 - 23 mai 8h00), on note 37 mm à Vaux-sous-Chèvremont en province de Liège.

Activité électrique détectée le 22 mai avec les impacts les plus récents en jaune (source: Lightningmaps).

Sur le plan de la situation atmosphérique, rien ne bouge depuis quelques jours: un anticyclone scandinave bloque un marais barométrique sur nos régions, maintenant une masse d'air assez chaude et humide. A nouveau ce 23 mai, cette situation aboutit au développement d'orages peu mobiles, les provinces de Liège et de Limbourg étant épargnées. En début de soirée, un fort orage frappe la région bruxelloise, puis un amas orageux modéré se déplace depuis le nord du Luxembourg jusqu'au Brabant wallon.

Coup de foudre sous l'amas orageux du soir, au sud-ouest de Namur (auteur: Info Meteo).

Le 24 mai, encore une fois des orages éclatent un peu partout. L'un d'entre eux, fort, provoque des inondations entre le nord de Charleroi et l'ouest du Brabant wallon. Le lendemain, par assèchement de l'air et disparition de la dynamique, ces orages sont pratiquement absents.

Après deux jours de "pause", les orages ont repris ce dimanche 27 mai, entre le début de l'après-midi et le milieu de la soirée. D'intensité généralement modérée à forte, ils se sont surtout faits remarquer sur la Hesbaye liégeoise, le Pays de Herve, le nord-est de l'Ardenne, le centre du Hainaut et à la côte. Des chutes de grêle ont été fréquemment signalées, ainsi que quelques inondations locales, notamment dans la région de Andenne.

Activité électrique observée le 27 mai (source: Lightningmaps).

La situation atmosphérique reste complètement bloquée, avec ce 28 mai toujours un marais barométrique sur nos régions, maintenant chaleur et humidité dans les basses couches. En altitude, on note la présence d'une petite branche de Jet provoquant un appel d'air, tandis qu'au sol une ligne de convergence des vents remonte de France. Plusieurs ensembles orageux ont été observés entre la fin de l'après-midi et la seconde partie de nuit suivante:
  • Un premier fort orage se déplace en fin d'après-midi depuis les environs de Bastogne jusqu'à Chimay. Sur l'est de l'Ardenne, il donne des grêlons de plusieurs centimètres de diamètre.
  • Une deuxième série d'orages s'est déplacée en soirée depuis la Lorraine jusqu'aux Hauts-de-France, en débordant quelque peu sur nos frontières. Ces orages se sont progressivement regroupés en un MCS (système orageux étendu) de forte intensité, principalement sur la France.
  • Enfin, un rail d'orages, caractérisé par un défilement de cellules, s'est mis en place sur la frontière belgo-française dans la nuit, et a donné des intempéries pendant plusieurs heures, jusqu'en fin de nuit. L'intensité était modérée à forte.
La répétition de ces orages a donné quelques belles accumulations de précipitations. On a ainsi relevé 36 mm de pluie à Rumillies, dans l'ouest du Hainaut.

Activité électrique observée entre le 28 mai 6h00 et le 29 mai 6h00 (source: Lightningmaps).

Grêlons récoltés à Bastogne (auteur: S. Picard).

Le 29 mai dans l'après-midi, un fort orage éclate sur l'est de la province de Liège, donnant 30 mm de pluie à Elsenborn et 40 mm à Botrange. Le 31 mai en soirée, un orage provoque quelques débordements à Liège et Herstal, tandis qu'un autre fait de même à Gosselies et Thiméon.

Le mois de mai qui s'achève a été très anormalement chaud. Sur le centre du pays, il a également été exceptionnellement sec.

Orages diluviens et inondations du 1er juin

Ce premier jour de l'été météorologique, une grande partie de l'est de la Belgique a été concerné par un système pluvio-orageux étendu (MCS en anglais) arrivé d'Allemagne en fin de nuit. Il s'est caractérisé par une masse de pluies durables (dites stratiformes) au sein de laquelle se sont individualisés quelques noyaux orageux très actifs. Ce système s'est décomposé sur la Belgique dans l'après-midi.

 Activité électrique relevée entre minuit et midi le 1er juin (source: Lightningmaps).

L'étendue et le très lent déplacement de ce système ont mené à des relevés pluviométriques impressionnants, voire exceptionnels pour certains d'entre eux:

Saint-Vith: 95 mm (dont 64 en une heure)
Butgenbach: 93 mm
Battice: 89 mm
Chaineux: 88 mm
Vielsalm: 71 mm
Robertville: 64 mm
Herve: 62 mm
Jalhay: 61 mm
Waremme: 59 mm
Vaux-sous-Chèvremont: 59 mm
Elsenborn: 58 mm
Slins: 55 mm
Ternell: 54 mm
Lanaye: 46 mm
Ouffet: 44 mm
Mont-Rigi: 44 mm
Louveigné: 43 mm
Oupeye: 42 mm

Le MCS sur l'Allemagne en fin de nuit (source: Kachelmann).

 Le MCS en décomposition vers un amas pluvio-orageux, avec quelques noyaux très actifs, notamment sur Liège (source: Belgocontrol).

Stagnation sur la Belgique de l'amas pluvio-orageux en milieu de matinée (source: IRM).

L'importance et la durée de ces pluies ont mené à de nombreux débordements et inondations rapides dans les régions de Liège, Verviers, Spa, Vielsalm et du Pays de Herve, où les pompiers ont du intervenir de nombreuses fois. Par endroits, le niveau de l'eau a dépassé 1,5 mètre dans les rues. Par la suite, les bassins hydrographiques de l'Our et de la Vesdre sont entrés en alerte crue, tandis que ceux de l'Amblève et de la Basse Meuse étaient placé en préalerte suite à la montée des eaux.

La région de Vielsalm a été fortement touchée par les inondations (auteur: R. Bodeux via 7fm).

La situation atmosphérique était propice à la formation d'orages pluvieux. Une petite dépression sur l'Allemagne entretenait sur l'ouest de ce pays et la Belgique un flux d'ouest moite* dans les basses couches, tandis qu'en altitude on notait un flux rapide de sud-est, avec une divergence génératrice d'une ascension de l'air humide plus bas. Les orages se sont formés dans l'instabilité et les convergences initiées par la dépression sur l'Allemagne, et ont ensuite lentement voyagé vers la Belgique avec le flux d'altitude. Même à l'écart des convergences de basse couche et de l'instabilité, le système pluvio-orageux a sans doute pu s'entretenir grâce à la divergence en altitude et le flux d'ouest bien humide à basse altitude.

*Il est utile de préciser ici ce qu'on entend par moite. De manière un peu simplifiée, il faut savoir qu'un air à 17°C et 90 % d'humidité, donc très humide comme ce 1er juin est potentiellement plus "énergétique" qu'un air à 30°C et 30 % d'humidité par exemple. En effet, la chaleur d'une masse d'air ne dépend pas seulement de la température, elle dépend aussi de sa charge en vapeur d'eau. Ce "chaud dissimulé", qui se révèle lorsque la vapeur se condense en nuages, est appelée chaleur latente, et son potentiel énergétique est converti en orages dès que l'air s'élève un peu, même si l'instabilité n'est pas très élevée.

Dans la nuit du 6 au 7 juin, des orages modérés, voire localement forts, sont observés dans les provinces de Namur et de Hainaut. Ils s'accompagnent de fortes précipitations et localement de grêle. L'activité électrique est par moments bien présente avec un éclair toutes les quelques secondes. L'après-midi du 7, des orages éclatent à nouveau le long de la frontière belgo-française, des inondations sont observées à Couvin.

En soirée du 9 juin, un orage provoque quelques inondations locales du côté de Arlon et Habay. 

Une grande partie du mois est calme: les journées grises alternent avec les plus lumineuses, le tout sans pluie ou presque, accentuant le déficit pluviométrique sur le centre du pays. La fin du mois est très ensoleillée et chaude.

Au 30 juin, l'absence de précipitations pose question, notamment sur le centre du pays où les deux derniers mois ont été très pauvres en pluie. Le mois de juin présente à Uccle, et comme en mai, un déficit pluviométrique exceptionnel. Globalement, la situation est moins remarquable sur une bonne partie est du pays en raison des orages de mai et de tout début juin. L'absence de pluie devrait se poursuivre encore un moment étant donné les prévisions anticycloniques pour début juillet, à l'un ou l'autre orage près.

Bilan du mois de juin (source: RTBF sur base des données de l'IRM pour Uccle).

Juillet commence sous le même schéma: (très) chaud, sec et ensoleillé. Les seuls nuages admis ne font que décorer ou flamboyer les crépuscules.

Superbe crépuscule sur le Namurois le 3 juillet, après une nième journée estivale (auteur: Le Chroniqueur météo).

4 juillet - orages intenses

Ce jour est marqué par des orages parfois très actifs. Quelques foyers locaux éclatent entre le début de la matinée et la fin de l'après-midi, avec une intensité généralement faible à modérée (Ardenne, Famenne, Namurois...). En toute fin d'après-midi, des orages intenses frappent la Lorraine belge, et notamment Arlon, avant de remonter vers la région de Bastogne. Par la suite, c'est un fort orage multicellulaire qui se développe sur le Condroz namurois, avec de fortes précipitations génératrices de quelques débordements, localement de la grêle, des rafales soutenues et une puissante activité électrique (un éclair toutes les quelques secondes).

L'orage multicellulaire du début de soirée sur l'est de la province de Namur (source: Kachelmann).

En milieu de soirée, un nouvel orage multicellulaire se développe sur l'est du Hainaut et gagne le nord-ouest de la province de Namur et le Brabant wallon, avec une activité similaire. Des inondations sont observées localement dans la moitié ouest du Brabant wallon. Quelques derniers orages, généralement faibles, sont observés dans le nord de la province de Liège en début de nuit.

 Avancée de l'orage multicellulaire du début de soirée sur la région de Gesves (auteur: Le Chroniqueur météo).


Eclair internuageux sous le second orage multicellulaire en soirée sur la région de La Bruyère (auteur: Le Chroniqueur météo).

Ces orages se sont développés dans un air moite (maximales supérieures à 25°C) et à la faveur d'une zone de convergence en travers de la Wallonie. Au final, les foyers ont concerné pas mal de régions, apportant une pluie bénéfique pour les sols après des semaines de sécheresse. Par endroits, ces précipitations ont été assez abondantes, avec par exemple 38 mm de pluie à Lasne (Meteo Belgique), 32 mm à Rochefort (SPW) et 42 mm à Ciney (SPW).

Activité électrique observée le 4 juillet, avec les impacts les plus récents en jaune (source: Lightningmaps).
 
*********

Les deux semaines qui suivent sont régulièrement chaudes et ensoleillées. L'après-midi du 15 juillet, des orages locaux mais parfois soutenus éclatent en Ardenne et en Lorraine belge. De la grêle est signalée par endroits.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire